air-PDepuis quelques années, Madagascar mise de plus en plus sur l'ecotourisme grâce à la richesse de sa biodiversité. En effet, la faune et la flore jouent un rôle important tant dans l'économie que dans la protection de l'environnement dont la promotion du secteur tourisme et tout ce qui est séjour à Madagascar.

En effet, Madagascar compte actuellement environ 47 aires protégées d'une superficie totale d'environ 2 millions d'hectares qui sont reparties dans quatre catégories  selon leur spécificité : parc terrestre, parc marin, réserve naturelle intégrale et réserve spéciale. Ces aires protégées ont été initialement régies par l'ANGAP (Association Nationale pour la Gestion des Aires Protégées) qui vient de se transformer en Madagascar National Park. Mais depuis 2005, dans le cadre de l'augmentation des aires protégées de Madagascar, l'État malgache, Conservation International et le WWF ont crée une organisme non-gouvernementale appelé Fondation pour les Aires Protégées et la Biodiversité de Madagascar (FAPBM) afin de s'occuper du financement durable de ces aires protégées.

Cette ONG tire son fond de la contribution des bailleurs de fonds internationaux ou des dons individuels. Et actuellement, le fond de roulement de la FAPBM est estimé à 22 millions de dollars. Le Parc National Masoala et Mahavavy-Kinkony ont été les premiers bénéficiaires de ce fond. Par ailleurs, l'organisme est aussi alimenté par des fonds d’amortissement qui seront progressivement alloués aux aires protégées choisies. C'est ainsi qu'en 2007, les parcs d'Andringitra, Ankarafantsika, Kirindy Mite, Marojejy et Tsimanampetsotsa ont pu être financés. Un financement tiré des fonds d’amortissement de la dette allemande de 2007-2020 qui s'élève à 425.000 Euros par an. A noter que pour cette année, la capacité de financement de la FAPBM avoisine les 300.000 dollars.

ibis-MadagascarLe groupe Accor, leader européen dans l’hôtellerie vient d'ouvrir officiellement l'hôtel Ibis Antananarivo qui est pour information le 835ème hôtel géré par le groupe. Cet hôtel est plus qu'important pour Antananarivo et Madagascar étant donné qu'en ce moment, le secteur touristique est en plein essor.

Lors de la cérémonie d'ouverture, le gouvernement de la Haute Autorité de la Transition a été représenté par son Président, Andry Rajoelina et le premier ministre, Monja Roindefo. De nombreuses autres personnalités étaient aussi pressentes comme le directeur général du groupe Accor Afrique, Océan Indien et Caraïbes, Fabrice Mauny et bien évidement la société immobilière Eden représentée par Amirali et Samir Rajabaly. L'implantation de l'hôtel est assez stratégique car le local est situé à 5 minutes du centre ville et à seulement 30 minutes de l'aéroport international d'Ivato.

Siégant ainsi dans la zone d'affaire d'Ankorodrano, l'hôtel a été construit par les entreprises de la famille Akbaraly et compte 174 chambres, dont 12 chambres supérieures et 24 chambres communicantes. Il a été conçu suivant les normes internationales notamment en hygiène, en sécurité et en environnement à l'exemple du système d'économie d'énergie calorifique des climatiseurs ou encore la présence d'une piscine chauffante, à gaz. Le confort n'est pas en reste non plus, l'établissement a été conçu pour que le séjour soit le plus agréable que possible. Ainsi, chaque chambre est équipée gratuitement de télévision à écran plat avec média hub et satellite et connexion internet filaire. Et pour se distinguer des autres établissement dans le domaine de l'hôtellerie à Madagascar, Ibis a développé un concept unique de petit déjeuner baptisée ''8 heures non-stop'' avec deux formules : le lève-tôt et le lève-tard.